• German
  • English
  • French

Offre du mois

Interview avec Sarah Hermann

Responsable des réservations à l’Alemannenhof \ née en 1993 en Haute Forêt-Noire


Après sa formation hôtelière à l’Alemannenhof, elle accède en novembre 2016 au poste de responsable des réservations.


Madame Hermann, en quoi consiste votre travail ?

J’accueille ici nos clients. La spécificité de ce métier, c’est que, quand on arrive au travail, on ne sait pas ce qui va se passer. Chaque jour apporte son lot de surprises, c’est toujours agréable de vivre quelque chose de nouveau au quotidien.


À quoi prêtez-vous une attention particulière dans votre contact avec les clients à l’hôtel ?

Un bon hôte doit s’efforcer de répondre à tous les souhaits de son client, même ceux qui ne sont pas exprimés explicitement. Il doit observer immédiatement le client et comprendre si celui-ci a besoin d’autre chose, ou si l’hôte peut lui rendre service. Pour moi, il est très important d’être toujours entièrement présente. Il ne faut jamais faire de promesses que l’on ne peut pas tenir. Nous ne sommes pas infaillibles, nous ne pouvons pas satisfaire toutes les demandes et il faut le dire.

Mon objectif, c’est que chaque client reparte avec « l’esprit Alemannenhof », heureux, après un séjour agréable qui lui donnera envie de revenir.


Pour vous, qu’est-ce qui fait le charme de l’Alemannenhof ?

C’est clairement son implantation au bord du lac Titisee. Le lieu est calme, le lac s’étend immédiatement sous nos yeux, nous n’avons pas de voisins directs, ce qui nous permet de profiter d’une bulle reposante. J’apprécie beaucoup la grande diversité de nos chambres. Nous n’avons pas spécialisé notre offre, nous avons un peu de tout et nous proposons à chaque client ce dont il a besoin et ce qui lui convient, qu’il s’agisse d’une famille, d’un couple qui voyage ou d’un groupe d’amis en week-end.


Quelle est votre offre préférée à l’Alemannenhof ?

L’Alemannenhof Spécial, qui est, à mon avis, la meilleure combinaison de tout ce que nous proposons en termes d'expériences gastronomiques et de bien-être et détente, à travers 3 modules à choisir selon ses préférences.


Quelle astuce secrète donnez-vous à vos clients pour un séjour parfait ?

Mon conseil, pour lequel il faut malheureusement renoncer au petit-déjeuner de l’Alemannenhof, c’est d’aller voir le soleil se lever, un jour de printemps sur le Feldberg. Je l’ai fait une fois lors du festival « Blosmusik Feschtivals » : 400 musiciens étaient installés à 4 heures du matin sur le Feldberg et ont joué le Badnerlied. C’était incroyable, nous étions dans le noir à notre arrivée, et 20 minutes plus tard, la lumière du soleil nous éclairait. C’était tout simplement grandiose. Comme il faut se lever vraiment tôt pour voir le lever du soleil, le petit-déjeuner de l’Alemannenhof est ensuite grandement mérité.